Droits des personnes malentendantes au travail : ce qu’il faut savoir

Les personnes malentendantes font partie intégrante de notre société et ont, comme tout un chacun, le droit de travailler dans un environnement respectueux et adapté à leurs besoins. Pourtant, il est parfois difficile pour ces travailleurs de faire valoir leurs droits et d’obtenir les aménagements nécessaires à leur épanouissement professionnel. Dans cet article, nous vous présenterons les principaux droits des personnes malentendantes au travail et les démarches à suivre pour les faire appliquer.

La législation en vigueur

En France, la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a marqué une avancée majeure en matière de protection des travailleurs handicapés. Cette loi reconnaît notamment le handicap auditif comme une situation de handicap pouvant donner lieu à des aménagements spécifiques. Elle prévoit également l’obligation pour les employeurs d’adapter le poste de travail aux besoins des salariés concernés.

Les aménagements possibles

Plusieurs types d’aménagement peuvent être mis en place pour faciliter l’intégration professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes malentendantes. Parmi eux :

  • L’installation d’un équipement spécifique : amplificateur téléphonique, boucle magnétique, afficheur lumineux…
  • La mise en place d’outils de communication adaptés : messagerie instantanée, visioconférence avec interprète en langue des signes…
  • La formation au langage des signes pour les collègues et la hiérarchie
  • La sensibilisation du personnel à la prise en compte du handicap auditif
A lire  Le déroulé d'un licenciement en France : ce qu'il faut savoir pour maîtriser le processus

Il est important de noter que ces aménagements doivent être déterminés en fonction des besoins spécifiques de chaque salarié et après évaluation par un médecin du travail ou un ergonome.

Les démarches à suivre pour obtenir un aménagement

Pour obtenir un aménagement de poste, le salarié malentendant doit en faire la demande auprès de son employeur, qui est tenu d’examiner cette requête. Il est conseillé de présenter un certificat médical attestant du handicap et des besoins spécifiques. Si l’employeur ne répond pas favorablement à cette demande, le salarié peut saisir la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), qui examinera le dossier et pourra éventuellement proposer une solution adaptée.

Le rôle des instances représentatives du personnel

Les représentants du personnel ont également un rôle à jouer dans la défense des droits des travailleurs malentendants. Ils peuvent notamment :

  • Informer les salariés sur leurs droits et les démarches à suivre pour obtenir un aménagement
  • Sensibiliser l’ensemble du personnel à la problématique du handicap auditif
  • Accompagner les salariés malentendants dans leurs démarches auprès de l’employeur ou de la MDPH

Les recours en cas de discrimination

Si un salarié estime être victime de discrimination en raison de son handicap auditif, il peut saisir le Défenseur des droits afin d’examiner sa situation et, le cas échéant, engager une procédure à l’encontre de l’employeur. Il est également possible de se tourner vers les tribunaux compétents pour faire valoir ses droits.

En définitive, il est essentiel pour les personnes malentendantes de connaître leurs droits au travail et de ne pas hésiter à solliciter l’aide des instances compétentes pour obtenir un environnement professionnel adapté à leurs besoins. Les employeurs ont quant à eux la responsabilité d’assurer l’égalité des chances et de favoriser l’inclusion des travailleurs handicapés dans le monde du travail.

A lire  Les droits des consommateurs et les garanties pour les pièces détachées de téléphones : tout ce qu'il faut savoir