Le coût du divorce et les frais d’avocat

Divorcer peut coût relativement très cher. La liquidation du patrimoine matrimonial entraîne de nombreux frais qu’il est important d’anticiper avant d’entreprendre le divorce. Même par consentement mutuel, il est obligatoire d’être représenté par un avocat. En fonction de la complexité du dossier, de sa durée, le coût pour un divorce peut sensiblement évoluer.

Combien coûte un divorce ?

Le coût d’un divorce est loin d’être anodin et il peut engendrer des frais de procédure très élevés selon les cas, honoraires d’avocat, de notaire, frais de justice, liquidation du régime matrimonial, droit de partage. Depuis la réforme du divorce du premier janvier 2017, les époux sont tenus de prendre chacun un avocat même lorsque la séparation définitive se fait à l’amiable. Plus le divorce sera litigieux et plus les frais seront élevés. Une fois le jugement rendu, l’un des époux divorcés s’expose à d’autres dépenses, celles de la pension alimentaire pour l’entretien des enfants. Elle est due par le parent n’ayant pas eu la garde des enfants. Souvent fixée par le juge, elle tient compte des revenus respectifs des deux parents.

Le mariage, un jour de rêve que dire du divorce

Il existe cinq procédures de divorce distinctes, le divorce par consentement mutuel contractuel, par consentement mutuel judiciaire, le principe de la rupture de mariage, le divorce à l’altération de bien conjugal, pour faute. Environ trois mariages sur dix se soldent par un divorce. Les honoraires d’avocat ne sont pas tarifés donc ils sont libres, de 1000 à 4000 euros pour un divorce à l’amiable, de 2000 à 8000 euros pour un divorce conflictuel, 50,40 euros pour les frais d’enregistrement du divorce par un notaire, mais les sommes peuvent évoluer en fonction de la séparation. Si se marier peut engendrer des frais, divorcer a également un coût et de plus cela peut durer des mois.