Confinement et obsèques : comment ça se passe ?

Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreuses habitudes ont été bouleversées. C’est ainsi que la tenue des obsèques a été profondément modifiée. Dorénavant, certaines mesures sont à observer lors des funérailles. Vous avez perdu un proche et vous ignorez comment organiser son enterrement sans aucun risque ? Qui contacter pour l’organisation ? Cet article vous explique tout cela en détail.

Contacter les pompes funèbres

Si vous perdez un proche pendant cette période de crise, vous devez, comme d’habitude, contacter les pompes funèbres. Elles vous aideront à mieux organiser les obsèques et vous donneront toutes les informations liées à la situation sanitaire. Pour respecter au mieux les consignes sanitaires et minimiser vos déplacements, sachez que vous pourrez retrouver de nombreux services liés aux funérailles sur des plateformes en ligne dédiées. Pour ce qui est des ornements de pierre tombale ou de caveau, par exemple, vous pouvez vous rendre sur ce site et passer votre commande en ligne, ce qui vous permettra de la faire livrer chez vous, et de respecter les mesures imposées par le gouvernement. Vous aurez aussi la possibilité de personnaliser les produits proposés pour rendre hommage à l’être cher.

Le choix des funérailles

Le choix du type de cérémonie revient à la famille du défunt. Une crémation par exemple se fait à huis clos en la présence de seulement quelques parents, cinq personnes tout au plus en cette période exceptionnelle. Pour une inhumation, le nombre de personnes présentes peut être légèrement plus important, mais l’accès au cimetière est limité, et un délai de 21 jours maximum a été décrété pour réaliser la sépulture.

Toutefois, la famille peut encore bénéficier d’un délai supplémentaire pour organiser les obsèques dans les bonnes conditions. Dans ce cas, les parents ont droit à 6 mois. Bien évidemment, le préfet devra donner son accord. Quant au corps du défunt, il doit être placé dans un cercueil hermétique dans un caveau provisoire en attendant la cérémonie.

La gestion des invités

Pour freiner la propagation du virus, les regroupements ont été limités à 30 personnes par le gouvernement. Ce nombre prend en compte les employés des pompes funèbres. En plus de ces derniers, seuls la famille et les proches peuvent se rendre à la cérémonie. Bien évidemment, ils devront respecter les gestes barrières. Il s’agit notamment de la distance de sécurité et du port de masque. Même les embrassades sont proscrites.

Le contact avec le corps du défunt n’est également pas autorisé. Certes, la famille pourra apercevoir son visage à distance, mais suite à un accord reçu de l’autorité compétente. Par ailleurs, bien que les églises soient ouvertes, il n’y aura pas de messe. Une petite célébration peut par contre être faite avec un effectif réduit réparti sur le lieu de culte.

Dans le cas d’un décès suite au coronavirus

Selon l’avis rendu par le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), les toilettes mortuaires sont interdites à toute personne décédée du coronavirus. Les soins de conservation du corps sont également proscrits. De plus, la famille ne verra pas le visage du défunt. La fermeture définitive du cercueil se fait donc avant l’arrivée des proches.

En définitive, il faut retenir que durant cette période de crise sanitaire, les obsèques se passent différemment. Vous pouvez solliciter l’aide des pompes funèbres pour vous accompagner dans l’organisation. Néanmoins, vous devez respecter quelques mesures d’hygiène et de distanciation sociale lors de la cérémonie.