Droits lors des achats en ligne : maîtrisez vos recours et vos garanties

Les achats en ligne offrent de nombreux avantages, comme la possibilité de comparer les prix et les produits en un clic, ou encore de bénéficier de promotions exclusives. Toutefois, ils peuvent également présenter des risques et des inconvénients pour les consommateurs. Heureusement, le législateur a mis en place un cadre juridique permettant de protéger les droits des acheteurs en ligne. Découvrez dans cet article l’essentiel sur les droits lors des achats en ligne.

Droit à l’information préalable

Le consommateur a le droit d’être informé avant de conclure un contrat à distance. Les professionnels ont donc l’obligation de fournir un certain nombre d’informations sur leur site internet, telles que :

  • Leurs coordonnées (nom, adresse, numéro de téléphone)
  • Les caractéristiques essentielles du produit ou du service proposé
  • Le prix total du produit ou du service, y compris les frais de livraison
  • Les modalités et délais de livraison
  • Les conditions d’exercice du droit de rétractation

En cas de non-respect de cette obligation d’information préalable, le consommateur peut demander la résolution du contrat et obtenir le remboursement des sommes versées.

Droit à la confirmation écrite

Lorsqu’un contrat est conclu à distance, le professionnel doit envoyer au consommateur une confirmation écrite de la transaction, reprenant toutes les informations obligatoires. Cette confirmation doit être envoyée avant ou au moment de la livraison du produit ou du début de l’exécution du service.

A lire  Changer l'objet social de la société : un processus clé pour assurer l'évolution de votre entreprise

Droit de rétractation

Le droit de rétractation est sans doute l’un des droits les plus importants lors des achats en ligne. Il permet au consommateur de changer d’avis et d’annuler son achat dans un délai de 14 jours à compter de la réception du produit ou de la conclusion du contrat pour les services.

Ce droit s’applique sans avoir à justifier de motifs ni à payer de pénalités, à l’exception des frais de retour du produit. Toutefois, certains produits et services sont exclus du droit de rétractation, tels que les biens personnalisés, les produits périssables ou encore les services d’hébergement ou de transport.

Droit au remboursement en cas d’exercice du droit de rétractation

Lorsque le consommateur exerce son droit de rétractation, le professionnel doit rembourser l’intégralité des sommes versées, y compris les frais de livraison initiaux, dans un délai maximum de 14 jours après avoir été informé de la décision du consommateur.

En cas de retard dans le remboursement, le professionnel peut être tenu de verser une indemnité correspondant au double des sommes dues, majorées d’un taux d’intérêt légal.

Garanties légales

En cas de défaut de conformité ou de vice caché du produit acheté en ligne, le consommateur peut bénéficier des garanties légales :

  • La garantie légale de conformité : elle permet au consommateur d’obtenir la réparation ou le remplacement du produit défectueux, sans frais, dans un délai de deux ans à compter de la livraison.
  • La garantie légale des vices cachés : elle permet au consommateur d’obtenir la résolution du contrat ou une réduction du prix si le vice rend le produit impropre à l’usage auquel il est destiné ou diminue cet usage. Cette garantie s’applique dans un délai de deux ans à compter de la découverte du vice (et dans un délai maximum de vingt ans depuis la livraison).
A lire  Comment choisir le bon Centre de Formalités des Entreprises (CFE) pour la création de votre entreprise ?

Droit à la protection des données personnelles

Les achats en ligne impliquent souvent la collecte et le traitement de données personnelles par les professionnels. La loi impose donc des obligations en matière de protection des données :

  • Le consentement préalable du consommateur pour la collecte et l’utilisation de ses données
  • L’information sur les finalités et les destinataires des données collectées
  • Le droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles

En cas de non-respect des règles relatives à la protection des données, le consommateur peut saisir la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) ou engager une action en justice pour obtenir réparation du préjudice subi.

Recours en cas de litige

En cas de litige avec un professionnel suite à un achat en ligne, le consommateur dispose de plusieurs recours :

  • La médiation : elle permet de trouver un accord amiable entre les parties, sans avoir recours à la justice. La plupart des professionnels adhèrent à un dispositif de médiation dont les coordonnées doivent être communiquées au consommateur.
  • L’action en justice : si la médiation échoue ou n’est pas envisageable, le consommateur peut saisir le tribunal compétent (tribunal de proximité, tribunal d’instance ou tribunal de grande instance).

Il est recommandé de se faire assister par un avocat pour connaître et faire valoir ses droits lors des achats en ligne, notamment en cas de litige nécessitant une action en justice.

Ainsi, les droits lors des achats en ligne sont nombreux et visent à protéger les consommateurs contre les risques liés à ce type de transactions. N’hésitez pas à vous renseigner et à consulter un avocat si vous rencontrez des difficultés lors de vos achats sur internet.

A lire  Domiciliation de son auto-entreprise : les clés pour faire le bon choix