Gestion locative immobilière : les conditions légales pour devenir un mandataire immobilier

Ces derniers temps, le nombre d’agents immobiliers exerçant dans le cadre informel ne cesse d’accroître. En effet, pas mal de propriétaires ont subi des dégâts considérables suite à cette incidence. Si vous êtes novice dans le domaine de la gestion locative, il est recommandé de demander conseil à vos collègues avant de contacter un mandataire. Quel moyen pour identifier les vrais agents immobiliers ?

Vérifier sa carte d’identité professionnelle

De nos jours, il existe de nombreux mandataires qui se lancent dans les affaires immobilières. En revanche, certains d’entre eux ne possèdent pas les qualités requises pour accomplir la tâche d’un gestionnaire locatif. Si vous ne souhaitez pas tomber sur un faux agent, la première chose que vous devez faire est de voir s’il dispose d’une carte d’identité professionnelle.

 Il existe aujourd’hui des mandataires peu scrupuleux qui parviennent à créer des fausses cartes. Pour les identifier, la carte professionnelle d’un intermédiaire légal doit comporter du cachet de la chambre de commerce et des industries. Vérifiez aussi la validité de la pièce. Si elle dépasse les 3 ans, cela montre que la personne en face de vous est suspicieuse. Souvent, lorsque cette durée est atteinte, le renouvellement doit se poursuivre dans l’immédiat.

Outre ces points, une carte professionnelle en bonne et due forme est par ailleurs pourvue de la mention « gestion immobilière ». En général, cette pièce ne s’obtient pas facilement. Un mandataire qui la porte explique qu’il est censé connaître toutes les législations environnant la gestion locative immobilière. Cette carte prouve pareillement que l’intermédiaire immobilier accomplira ses tâches en toute loyauté.

A lire  Toilette de chantier : que dit la loi ?

Voir s’il est capable d’établir un mandat de gestion locative immobilière

Si un agent immobilier n’a pas raté les parcours juridiques nécessaires dans la gestion locative, il ne doit pas avoir de difficulté dans la rédaction d’un contrat de mandat.

  • Tous les textes sont encadrés par le décret du 20/07/72. Avant que le bailleur ne confie son bien au mandataire, ce dernier est dans l’obligation d’établir un document en adéquation avec la gestion locative.
  • Au cas où le propriétaire préfère une gestion locative semi-déléguée, l’agent ne peut rédiger qu’un mandat lié au bien en question.
  • S’il opte pour la gestion locative mandatée, le mandataire conçoit alors une convention correspondant à la totalité des biens locatifs.

La loi fixe à l’agent immobilier un délai de 12 mois pour gérer le bien locatif du bailleur. Une fois que cette durée s’expire, le mandataire doit procéder au renouvellement du mandat si le locataire souhaite encore y rester. Au cas où le preneur veut quitter les lieux, il doit prévenir l’agent en charge du dossier deux semaines à l’avance.

Contrôler s’il a rempli sa part d’obligation dans la gestion locative immobilière

Il est vrai que la réalisation de toutes les missions est déléguée au mandataire immobilier. En revanche, cela ne vous empêche pas de contrôler ses faits et gestes si c’est la première fois que vous travailliez avec lui. Parfois, il existe de nombreux agents immobiliers qui abusent de la confiance de certains propriétaires. Peu d’entre eux parviennent même à déformer la loi pour chercher des intérêts personnels. Si vous restez tranquillement chez vous sans prendre d’initiative, vous pouvez être une victime de plus de ces mauvais mandataires.

A lire  Les droits des femmes

Si un intermédiaire immobilier ne vous met pas au courant de toutes les opérations immobilières qu’il traite, vous devez vous méfier de lui. Au cas où le loyer n’arrive pas entre vos mains à l’échéance prévue, ne reprochez pas tout de suite votre locataire. Peut-être que l’occupant a déjà versé le loyer 5 jours avant la date convenue, mais le mandataire l’a détourné. Vous devez dans ce cas rompre la collaboration avec ce dernier et trouver un autre agent.